Cette communauté de pratique vient répondre au besoin criant des PME de s’allier pour transformer les pratiques du secteur stratégique du textile et de l’habillement vers des modèles d’écoresponsabilité et de circularité.  Le projet est porté par Concertation Montréal (CMTL), en collaboration avec la Grappe métropolitaine de la mode (mmode) et le Réseau des femmes en environnement.  

Sa mission consiste à mobiliser et engager des PME et des organisations afin de favoriser les pratiques écoresponsables et circulaires dans le secteur du textile et de l’habillement, par le partage d’expériences et de connaissances, ainsi que par la mise en place de solutions concrètes et de projets structurants, adaptées à la réalité du milieu, et applicables à toutes les tailles d’entreprises.

Objectifs

| Partager ses connaissances et aller plus loin dans ses pratiques écoresponsables et circulaires.

| Mettre sur pied des projets structurants en s’arrimant avec d’autres collaborateurs afin d’accroitre l’impact de la mission et des travaux de la communauté.

| S’entraider, s’inspirer et contribuer aux projets des pairs.

| Outiller le consommateur et les autres acteurs de l’écosystème en vue de soutenir une relance verte et circulaire.

Orientations

| Gérer les retailles textiles

| Expérimenter de nouvelles stratégies écoresponsables et circulaires

| Transformer les pratiques d’entreprise et d’achat

| Stimuler l’approvisionnement local et responsable

Clientèle visée

PME et acteurs clés de la relance verte et circulaire du secteur du textile et de l’habillement. 

Mise en contexte

Le secteur du textile et de l’habillement est stratégique pour l’agglomération de Montréal. En effet, Montréal se positionne au troisième rang pour la confection en Amérique du nord, après Los Angeles et New York et représente environ 48 000 emplois sur le territoire. Sauf qu’un rapport de Quantis nous apprend que cette industrie génère près de 7% des émissions mondiales de gaz à effet de serre (GES), en plus de nombreux et importants impacts environnementaux sur la santé humaine, les écosystèmes et l’utilisation des ressources. Plus localement, une étude de MUTREC indique que chaque Québécois.e consomme environ 40 kg de vêtements annuellement, dont plus de 80% proviennent de l’extérieur du pays et que plus des deux tiers sont éliminés par enfouissement. L’agglomération de Montréal a d’ailleurs fait de ce problème un des objectifs de son Plan directeur de gestion des matières résiduelles 2020-2025, ainsi que de son Plan climat 2020-2030. En somme, il faut repenser notre façon de produire et de consommer les textiles.

CMTL avec la collaboration de  mmode et du Réseau des femmes en environnement, souhaite donc réduire significativement l’impact environnemental du secteur du textile et de l’habillement dans l’agglomération de Montréal, en collaborant à la relance verte et circulaire de ce secteur, et en stimulant les changements de pratiques. Comme première initiative, CMTL met donc sur pied une communauté de pratique composée essentiellement de designers et d’organisations clés dans le secteur en vue de favoriser des pratiques d’entreprise et de consommation écoresponsables et circulaires. Par la mobilisation de l’écosystème montréalais et par la communauté de pratique, elle espère ainsi révéler tout le potentiel de l’agglomération de Montréal comme pôle stratégique de la mode et de l’habillement écoresponsable. 

Partenaires du projet

Grappe métropolitaine de la mode (mmode) 

La grappe mmode est une organisation à but non lucratif qui a pour mission de rassembler et de fédérer les acteurs de l’industrie de la mode québécoise, dont les quatre grands piliers sont les créateurs, les manufacturiers, les grossistes-distributeurs et les détaillants. Annuellement, ce sont environ 250 acteurs provenant de tous les sous-secteurs de la mode qui se joignent à mmode pour développer et mettre en oeuvre des projets porteurs pour l’ensemble de l’industrie. 

Réseau de femmes en environnement 

Le Réseau des femmes en environnement a pour mission de créer et promouvoir des actions novatrices et de fournir un espace de dialogue aux femmes afin d’améliorer la qualité de l’environnement, la santé et le bien-être. 

Pour en savoir plus : document de présentation

Contact
 | Cheffe d’équipe – Transition écologique | # 2211